Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Habitats du monde

  • co-Habitat au Pays-Bas : Hilversum fin

    L’administration de la fondation du co-Habitat 

    5 membres sont proposés et choisis lors de la réunion des habitants. La réunion des habitants nomme aussi 3 commissaires, qui contrôlent l’association des habitants et les activités de l’administration de la fondation. Ils participent aux réunions du bureau de membres sans voix. Réunions mensuelles. Les rapports de la fondation sont publiés dans le Welgemeent, «l’organe de maison mensuel». source : https://zoek.officielebekendmakingen.nl/gmb-2017-23728.html

     

    hilversum5.JPG

    L’association des habitants.

    Chaque habitant est membre de l’association des habitants. Les habitants lient leurs intérêts. L’association des habitants a une administration constituée de 5 personnes qui sont proposées et choisies lors de la réunion des habitants. Cette administration se réunit une fois par mois et publie ses rapports dans le Welgemeent. Lors de cette réunion mensuelle, sont prises toutes les décisions importantes qui engagent l’ensemble de la communauté.

    La vie en commun

    L’habitat central est une sorte de village : tout le monde se connaît et il y a un sentiment de solidarité du fait de l’idée partagée  ensemble et chacun fait ce qu’il peut». Tout le monde participe à cela, à sa façon. Ainsi les habitants peuvent régulièrement prendre des repas entre eux ou aller en forêt le dimanche ou encore visiter un musée. Il n’y a pas de règles, on peut partager beaucoup ou peu. L’important est que chacun puisse s’épanouir.

    La Fédération Nationale

    Après la réalisation du premier projet à Hilversum, beaucoup d’autres projets ont suivi. En 1994, 74 habitats groupés ont été créés aux Pays-Bas, de la propre initiative des habitants. Le nombre d’habitations dans les projets varient de 3 à 160.

    La plupart des projets sont regroupés au sein de l’association nationale « Habiter Centralement » = le LVCW. Le LVCW promeut la réalisation des projets en mettant de l’information à disposition des intéressés et défend les intérêts des projets face aux autorités locales. Le mouvement a évolué ces dernières années, en réfléchissant à un logement commun pour les personnes âgées. L’organe national coordinateur est « l’association Groepswonen nationale des personnes âgées », le LVGO.

    Informations générales

    Pour tester la motivation de l’engagement ferme des candidats habitants, une inscription de 15 euros est demandée. La durée de l’inscription en tant que candidat n’a pas d’influence sur la chance d’obtenir une habitation dans le Wandelmeent. Le candidat peut prendre un abonnement à notre bulletin de communication interne « Welgemeent » : 17,50 euro par an.

    On y trouve le procès-verbal des réunions et des comptes rendus de toutes sortes d’affaires qui concernent l’habitat groupé. Notre espace de rencontre commun (café) « ‘t Luye trou » est en principe ouvert du lundi au vendredi de 10.30 heures à 12.00 heures et les vendredis, mercredis et samedis soir à partir de 19.30 heures pour une tasse de café ou une boisson.

    Les charges d’habitation :

    Dans le tableau ci-dessous, dans la première colonne, les loyers sans charges par type d’habitation et dans la deuxième colonne le loyer avec les frais d’eau et de chauffage compris plus les frais des espaces de communauté.

    Location au 1-7-2010 en euros :

    • Une chambre dans la maison d’hôtes 177,31

    • Habitation deux pièces 356,27  /  430,27

    • Habitation trois pièces 443,07  /   554,07

    • Habitation quatre pièces 519,30  /  667,30

    • Habitation cinq pièces 602,22  /  787,22

  • co-Habitat au Pays-Bas : Hilversum 3

    hilversum3.JPG

    Le processus de choix du co-habitat Hilversum 

    Le choix de nouveaux venus se décide au sein des habitants lorsqu’une habitation se libère.

    Il est d’abord demandé parmi les habitants si quelqu’un est intéressé et veut déménager. Si ce n’est pas le cas, le candidat habitant est invité pour faire connaissance. Tous les candidats inscrits sur la liste d’attente, et qui sont conformes au profil, sont invités. Lors de ce premier contact, les attentes, les possibilités et les souhaits sont débattus avec le candidat, comme les questions pratiques (taille et règles du logement).

    • - Les règles de logement de la région et Vechtstreek (= communes Hilversum, Naarden, Bussum, Laren, Blaricum, Weesp, Muiden et Nederhorst pin Mons) précisent que les habitations peuvent être accordées aux personnes qui habitent dans les communes de la région, ou à ceux qui y travaillent ou y ont leurs racines sociales.

    • - La composition du ménage détermine la taille de l’habitation : chaque ménage a en principe droit à une pièce par personne plus une pièce pour le ménage dans son ensemble.

    Ensuite une autre réunion, avec les habitants, est fixée et durant cette réunion un vote décidera de l’acceptation du futur nouvel habitant.

    Le coût

    Le loyer comprend, en plus du montant pour l’habitation, une somme pour les parties communes et un acompte pour l’eau et le chauffage. Lors de l’entrée dans le projet, un montant de 45 euros est demandé. Ce montant est récupéré à la sortie du projet.

    Les habitants payent annuellement une contribution au projet ainsi qu’une contribution au fonds de solidarité. Ce fonds est géré par une commission de confiance et il est destiné aux habitants individuels qui pourraient avoir de manière temporaire des problèmes financiers. Le fonds n’est pas destiné à alléger les problèmes structurels. Le montant de la contribution au projet et au fond de solidarité est proportionnel aux revenus.

    L’administration

    Le complexe est loué dans son ensemble par la « Fondation Habiter Ensemble ». L’administration de la fondation loue les habitations aux habitants individuels mais les espaces communs sont gérés par l’association des habitants.

    Pour cette administration, différentes commissions ont été créées. Ainsi la commission des logements est responsable de l’administration des logements  et le « Luye Gatcommissie »  s’occupe de la vie quotidienne. Au total, il y a 7 commissions qui s’engagent pour l’administration des espaces communs et la réalisation des buts communs. La Fondation « Habiter Ensemble » fait office de propriétaire pour les habitants. La fondation signe avec les habitants un bail ferme.

     

     

     

  • co-Habitat au Pays-Bas : Hilversum 2

    Description du projet Hilversum 

    Près de Bussum et Naarden, mais encore dans la commune d’Hilversum, au milieu d’un vieux quartier, on se retrouve dans une petite rue exclusivement piétonne. Des maisons avec leurs toits ronds et leurs chambranles jaunes, bleus ou verts : le Wandelmeent. Soit : le logement central Hilversum.

    hilversum.JPG

    Le projet consiste en 50 habitations en plus des espaces communs. Les habitations varient dans la hauteur et ont été groupées par 10 : 4 ou 5 habitations avec un jardin commun et la cuisine pour manger ensemble.

    • - 4 habitations dans la rue sont «indépendantes» : elles ne font pas partie intégrante du projet commun mais peuvent y participer.

    • - 2 habitations dans la rue sont «des maisons de chambres» : pour les jeunes, qui peuvent habiter ici par 3 dans chaque maison.

    Dans la rue, se trouve également les dispositions communes comme l’espace de rencontre («’t Luye trou») , le jardin, le sauna et 2 espaces d’activités qui sont loués actuellement de manière permanente à deux habitants comme espace professionnel.

    Chaque matin, sauf le week-end, onze sonnettes sonnent dans la rue pour appeler au café dans l’espace de rencontre. Les cafés et les services de bar sont pris en charge par un groupe pour la semaine. Après le nettoyage de l’espace, le plus souvent le dimanche matin, le groupe transfère la clé au groupe suivant.

    « ‘t Luye trou » est aussi un espace pour les fêtes, les cours, les réunions, les concerts, bref : l’endroit pour toutes sortes d’activités.

    Le « grove », espace de loisirs, est le lieu pour bricoler, construire ou réparer les vélos et les moteurs. Il y a une scie et toutes sortes d’outils. Les outils peuvent également être prêtés.

    Une ancienne remise a été transformée en un petit sauna agréable. En échange d’un faible prix, les habitants peuvent en profiter et se relaxer.

    Les habitations

    Les habitations dans le projet varient selon le nombre de pièces par habitation. La plus petite habitation, de plain pied, a deux pièces. Cette habitation convient pour une personne.

    • Le « 3 pièces » a deux pièces au rez de chaussée et une pièce au premier étage, pour deux personnes.

    • Le « 4 pièces » a deux pièces au rez de chaussée et deux au premier étage, pour trois personnes.

    • Le « 5 pièces » a deux pièces au rez de chaussée, deux au premier étage et une pièce avec balcon au deuxième étage, pour quatre personnes ou plus.

    Dans la plupart des maisons, deux pièces forment un grand living avec une cuisine ouverte. Les deux habitations dans lesquelles ce n’est pas le cas sont les maisons de chambres composées de trois chambres, avce une cuisine commune, une douche et des toilettes.

     

     

  • co-Habitat au Pays-Bas : Hilversum

     

    Informations  concernant l’habitat «  Wandelmeent »

    et également les modalités d’inscription en tant que résidant

    • Jeunes et vieux cohabitent ici en harmonie.

    • Les habitants sont très solidaires, font des fêtes et se soutiennent dans les périodes difficiles.

    • Les choses pratiques comme par exemple un espace de loisirs ou une crèche sont partagées.

    C’est une valeur-ajoutée pour ce type de logement, mais uniquement si tous les habitants contribuent individuellement au quotidien. Toute personne intéressée peut faire une demande en tant que candidat.  La résidence centrale n’est pas donc pas appropriée pour les personnes qui ont besoin d’assistance ou qui sont dépendantes.

    Information

    Le projet Hilversum est un exemple de logement central.  Repris dans le texte sous «projet».  En 1977, nous avons été les premiers Néerlandais à habiter à Hilversum. Une expérience de vie unique, que ce soit au niveau de la construction, de l’administration ou de la circulation sociale au sein de la structure. Depuis lors, il y a eu de nombreux projets qui ont repris le même principe, toujours avec le même dénominateur commun, plus ou moins reconnaissable :

    1. ⁃ choix de vie et d’intégration dans un quartier particulier ;

    2. ⁃ réalisation et participation aux tâches communes ;

    3. ⁃ chacun fait «ce qu’il peut» en harmonie avec les autres occupants

    L’histoire de ce co-habitat

    Tout a commencé par un appel dans un journal. Lies van den Donk-Dooremaal de Nijmegen écrit en juillet 1969 : «qui pourrait concevoir  un bloc d’habitations avec une cuisine centrale, un réfectoire, une blanchisserie, une crèche pour les enfants, un espace d’étude à utiliser en commun et à côté d’autres petits blocs d’habitations pour chaque famille, comprenant : un living, des chambres, une petite cuisine, une douche et des toilettes ?»  Le résultat final fut un peu différent de ce que Lies van den Donk-Dooremaal avait écrit dans son appel, mais c’est bien une forme d’habitat commun : le logement central Hilversum.  Un an et demi après l’appel lancé dans le journal, le projet a démarré :
    • construction de logements sociaux, accessible à tous revenus ;

    • ensemble de 50 habitations avec des parties communes ;

    • décision des habitants concernant la forme de vie commune qu’ils souhaitent mettre en place.

    Les premiers occupants sont arrivés en mai 1972  et, après une campagne de publicité, le projet s’est agrandi fortement en décembre 1973. Le nouveau groupe d’habitants a défini un projet de vie sous la direction d’un accompagnateur. Les souhaits (au niveau social, émotionnel)  aussi bien personnels que ceux du groupe en général ont été définis. Février 1977, les premières habitations et l’espace de rencontre central ont été inaugurées.

  • Habitat Modulaire : BLOOM

    modulaire.jpg

    Avec ses faux airs de soucoupe volante, voici un habitat modulaire qui fonctionne entièrement à l’énergie renouvelable (chauffage et électricité).  La maison BLOOM est destinée à vous reposer dans la nature loin de toute civilisation.

    La maison est équipée de batteries solaires, de filtres à eau et de traitement de l’eau. L’habitation est autonome en énergie grâce à une gamme de panneaux solaires montés sur le toit. L’énergie récoltée est stockée dans des batteries qui assurent toute la puissance nécessaire.

    Une fois dedans, la maison modulaire est très design et se compose de l’entrée, de trois zones de vie privée et enfin d’une la zone repas. La créatrice de ce projet, Olga Kalugina, a créé cet espace pour six personnes maximum.

    Les parties latérales du module sont conçues pour se replier en unité afin de faciliter de transport. En arrivant à destination, le module peut facilement être déployé à partir du centre vers les espaces extérieurs.

    Ça peu devenir un endroit idéal pour des vacances en plein air ca vous emmenez votre maison modulaire où vous voulez !

    modulaire2.jpg

    La conceptrice a souhaité que le module se transporte facilement et vers n’importe quel endroit soit par voie aérienne, terrestre ou maritime, puisque la taille du module est de la taille des conteneurs standards. Qu’en pensez-vous ?

     

     

  • Dormir dans une cabane nichée à quelques mètres du sol

    La location de cabanes dans les arbres est à la mode.

    Je vous ai déjà parlé de la plus grande maison en bois dans les arbres et d’un hôtel dans les arbres et bien aujourd’hui, c’est la cabane en l’air qui retient mon attention.

    cabane.jpgIl s’agit d'un site qui regroupe de nombreux lieux où vous pourrez passer quelques heures en pleine nature dans des cabanes,  perchés(es) dans un arbre en amoureux, entre amis, en famille ou simplement pour une fête d’anniversaire.

    Tony Parker et Eva Longoria y ont passé leur nuit de noces.

    Vous y découvrirez les tarifs, les tailles et les différentes hauteurs des cabanes et surtout les disponibilités.

     

     

    Sensations garanties pour ce séjour atypique où pour accéder à la terrasse de votre habitation et y découvrir une vue insolite, vous devrez passer d’un arbre à un autre, ou utiliser un tunnel ou un escalier de bambou.

    Dormir dans une cabane nichée à plusieurs mètres du sol, n’est-ce pas le retour en enfance, le temps d’une nuit inoubliable ?